Accès aux comparateurs :

Empruntis.com : les taux d’intérêt progressent de 0.05% en moyenne sur un mois

Taux immobiliers en hausse (+0.05%)

Les taux d’intérêt fixes des crédits immobiliers aux particuliers ont augmenté de 0.05% sur un mois, selon les derniers baromètres communiqués par Empruntis.com. Ainsi, les durées de référence 15 et 20 ans s’établissent désormais à respectivement 3.80% et 4.05%.

Par région, le Sud-ouest est la moins chère avec 3.70% sur 15 ans et 3.90% sur 20 ans, contrairement au Nord (3.80% et 4.00%). « Après de fortes hausses enregistrées au mois de janvier, le mois de février semble plus calme sur le front des taux, même si près des 2/3 de nos partenaires ont relevé leur taux depuis le 1er février, les hausses sont toutefois beaucoup moins importantes que le mois précédent, décrit Maël Bernier, Directrice de la Communication chez Empruntis.com. Cependant, les banques restent très vigilantes et suivent de près les mouvements des OAT ».

La raison en est simple : les OAT se répercutent sur les taux d’intérêt. « En clair, tant que les OAT ne se détendront pas franchement, il n’y aucune raison que les taux baissent réellement. Néanmoins, le premier temps fort habitat de l’année pourrait conduire certaines banques à rogner quelque peu leur marge pour capter des nouvelles parts de marché et donc stabiliser leurs barèmes ».

Concernant les taux minima, le courtier en ligne relève là aussi une hausse, plus rapide même que celle des taux du marché (jusqu’à 0.45%). Sur 15 et 20 ans, les premiers se situent respectivement à 3.55% sur 15 ans et 3.70% sur 20 ans.

Géographiquement, le Sud-ouest est là encore la région la moins chère (3.30% sur 15 ans et 3.50% sur 20 ans), fruit de la politique commerciale « d’une banque régionale isolée ». Ce qui veut dire « qu’il ne serait pas acceptable de communiquer massivement sur ces niveaux de taux qui sont une exception ».

(le 22 Février 2011)

©

Comparer gratuitement les offres de crédit immobilier

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.