Accès aux comparateurs :

Pour Christian Noyer, la hausse de l’immobilier ne pourra pas se poursuivre à ce rythme

La Banque de France craint une désolvabilisation des ménages Dans une interview au Figaro publiée hier, le gouverneur de la Banque de France fait le point sur le marché de l’immobilier alors que la BCE devrait relever ses taux dès le 3 août prochain. Pour Christian Noyer, l’envolée du prix du baril de pétrole près de la barre des 80€ a jusqu’à présent eu des effets limités sur la croissance mondiale, qui reste dynamique. L’inflation est de son côté maîtrisée par la politique de la Banque Centrale Européenne, dont c’est le principal objectif. La croissance est bien au rendez vous et un redémarrage de la demande intérieure est bien observé dans la zone Euro depuis la début de l’année. Tant que l’économie était peu dynamique, les gouverneurs ont maintenu des taux d’intérêt à des niveaux très bas, ce qui a pu favoriser le redémarrage de l’économie observé actuellement. Concernant le marché de l’immobilier en revanche, la Banque de France continue de tirer la sonnette d’alarme. L’emballement des prix et l’endettement des ménages ne sont pas sains pour Monsieur Noyer. Jusqu’à présent, le marché est resté dynamique, tiré par des taux d’intérêt des crédits immobiliers historiquement bas qui ont solvabilisé toujours plus de ménages. De plus, Monsieur Noyer rappelle que les banques ont rallongé la durée des prêts immobiliers. Tous ces éléments ont contribué à faire monter les prix de la pierre. Mais Monsieur Noyer estime que la hausse ne peut se poursuivre à un tel rythme. « Il en résulterait une désolvabilisation des ménages et un renversement du marché », analyse-t-il. Pour Monsieur Noyer, la hausse soutenue des prix de l’immobilier est la résultante d’une crise structurelle : « Le nombre de ménages augmente beaucoup plus vite que la population, ce qui entraîne une forte demande de logements ». Cette analyse de la conjoncture du gouverneur de la Banque de France intervient quelques jours avant la réunion mensuelle de la Banque Centrale Européenne, laquelle devrait très vraisemblablement procéder au relèvement d’un quart de point de son principal taux directeur, dès début août.

(le 25 Juillet 2006)

©

Comparer gratuitement les offres de crédit immobilier

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.