Accès aux comparateurs :

Ces crédits immobiliers qu'il faut renégocier

Ces crédits immobiliers qu’il faut renégocier maintenant… Vous avez un crédit immobilier en cours ? DISCOUNTIS vous dit ce que vous pouvez faire pour économiser jusqu'à plusieurs milliers d'euros d'intérêts. Les taux de crédit immobilier sont historiquement bas et tendent à repartir à la hausse actuellement. Si vous avez souscrit un prêt il y a quelques années, il est urgent de le renégocier. Vous pouvez réaliser des économies considérables et en profiter pour réaménager vos remboursements à votre situation actuelle. Si vous avez souscrit plusieurs prêts, il est possible de les regrouper pour ne plus avoir qu’une seule mensualité globale constante. A l’inverse, si vos revenus ont augmenté depuis la souscription de votre crédit immobilier, il est possible de repartir sur des durées plus courtes pour diminuer vos intérêts et être endetté moins longtemps. DISCOUNTIS vous indique la démarche à suivre et vous montre l’économie que vous allez réaliser.
  • 1- Définir votre objectif
  • La première étape consiste à définir clairement votre besoin avant de monter votre plan de financement et de commencer à comparer les offres qui peuvent vous être adressées. Vous avez accumulé plusieurs crédits / Vous souhaitez diminuer vos échéances → Optez pour le regroupement de crédits / la restructuration de dettes Vous avez souscrit votre prêt immobilier à un taux plus élevé que les taux actuellement en vigueur → Renégociez votre taux ou faites racheter votre crédit par la concurrence Vos revenus ont augmenté depuis la souscription de votre prêt, vous pouvez rembourser plus → Souscrivez un nouveau prêt sur une durée plus courte
  • 2- Les frais à prévoir
  • Une fois que vous avez fixé votre objectif pour renégocier votre emprunt, estimez les frais à prévoir. Ces frais peuvent être importants, mais pas de panique : l’économie générée par la renégociation de votre prêt sera plus importante encore. De plus, une bonne partie de ces frais peuvent être inclus dans le nouveau prêt. Vous n’aurez pas de grosse somme à débourser immédiatement et la renégociation ne doit pas peser dans votre budget. - Les pénalités de remboursement anticipé : généralement fixées à 3% du Capital restant dû de votre prêt, ces pénalités sont redevables à la banque que vous quittez. Elles ne sont pas négociables, sauf si vous faites rachetez votre crédit dans votre banque actuelle (on parle alors de renégociation). Cependant, c’est souvent dans une nouvelle banque que l’on peut obtenir le taux le plus intéressant, votre banque actuelle préfère elle vous garder à un taux d’intérêt plus élevé… On parle de taux d’appel, une nouvelle banque vous fait un taux plus bas, pour que vous deveniez client chez elle. - Les frais de garantie : vous devez vous acquittez de frais de main levée d’hypothèque (si vous avez souscrit une hypothèque sur votre crédit en cours). Et vous devez vous acquittez des frais de la nouvelle garantie (garantie de type Crédit Logement). Ces frais peuvent parfois être inclus dans le nouveau crédit qui vous est proposé. - Les frais de dossier : n’oubliez pas les frais de dossier de la banque auprès de laquelle vous souscrivez le nouveau prêt. Ces frais ne peuvent pas être inclus dans le nouveau prêt. Profiter d'une baisse des taux d'intérêt, avoir de nouveau recours au crédit pour effectuer un nouvel achat ou retrouver tout simplement un budget équilibré : autant de raisons pour demander la renégociation d'un ou plusieurs emprunts en cours de remboursement.
  • 3- La renégociation d'un prêt aboutit normalement :
  • • soit à l'allongement de la durée du crédit en cours, • soit au rachat du capital restant dû. Dans le premier cas, dès lors qu'il n'y a pas de changement du montant emprunté et du taux d'intérêt, la modification du contrat de prêt s'opère par simple avenant. La seconde opération sous-entend la négociation d'une nouvelle offre de prêt entraînant par la même occasion le remboursement anticipé du prêt en cours. Remboursement anticipé d'un prêt à la consommation L'emprunteur peut toujours rembourser par anticipation le crédit qui lui a été consenti. Dans le cas d'un remboursement partiel, l'établissement prêteur peut toutefois exiger le versement d'un montant minimum équivalant à 3 mensualités. Aucune indemnité n'est due pour le remboursement anticipé d'un crédit à la consommation (article L 311-29 du Code de la consommation). Remboursement anticipé d'un prêt immobilier Un remboursement anticipé est en principe possible. Le contrat de prêt peut cependant prévoir que le remboursement partiel, inférieur ou égal à 10 % du montant initial du prêt, est interdit, sauf s'il s'agit du solde. Le remboursement anticipé donne éventuellement lieu au versement d'une indemnité qui ne peut excéder : • la valeur de 1 semestre d'intérêt sur le capital remboursé au taux moyen du prêt, • sans pouvoir dépasser 3 % du capital restant dû avant le remboursement. REMARQUE : pour les prêts conclus depuis le 29.06.99, aucune indemnité ne peut être réclamée si le remboursement est motivé par certains événements : décès, licenciement, invalidité ou vente de l’immeuble (résidence principale) suite au changement du lieu d’activité professionnelle de l’emprunteur ou de son conjoint.

    (le 07 Juillet 2006)

    ©

    Comparer gratuitement les offres de crédit immobilier

    Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.