Accès aux comparateurs :

Immobilier neuf : les périphéries des villes se développent

Immobilier neuf : les périphéries des villes se développent Pour la Fédération des promoteurs constructeurs, la hausse des prix a tendance à se ralentir car les acquéreurs se tournent de plus en plus vers les périphéries des villes. ● L’état du marché Dans sa dernière note de conjoncture, la Fédération des promoteurs constructeurs (FPC) dresse un état des ventes de logements neufs au premier trimestre 2006. Les ventes ont globalement augmenté de 8.9% par rapport à l’année précédente. La hausse est la plus importante dans la vente d’appartements (+11.5) que pour les ventes de maisons individuelles (qui enregistrent une baisse de 4.8%). Les biens privilégiés sont les appartements de 2 à 3 pièces. Au niveau national, trois régions se détachent du classement par leur dynamisme : le Langudoc Roussillon, la Bourgogne et la Bretagne. C’est là que les ventes ont le plus augmenté, alors que l’Ile de France, la Normandie ou le Poitou Charantes sont à la traîne. A ce rythme de progression, la FPC table sur un total 115.000 à 120.000 logements neufs vendus en 2006. En 2005, 121.500 unités avaient été vendues. Enfin, la FDC explique le ralentissement de la hausse des prix par un phénomène nouveau : de plus en plus de programmes immobiliers sont lancés en périphérie des grandes métropoles régionales, à proximité des axes de communication. C’est pour l’instant la solution qu’ont trouvé les Français pour réduire le coût de leur achat immobilier dans le neuf. Loin des centres-villes où l’immobilier semble aujourd’hui saturé, les promoteurs peuvent vous proposer des programmes à des prix concurrentiels car le prix du foncier y a moins flambé. ● Le phénomène des villes nouvelles Avec leurs très nombreux espaces verts et les nombreux équipements urbains, les villes nouvelles ne cessent de séduire les candidats à l’achat. Les logements neufs y restent plus abordables et les programmes nombreux. Rien à voir aux prix pratiqués dans les grandes agglomérations ! Lancées dans les années 70, les villes nouvelles ont bénéficié de l’aide de l’Etat (en particulier en Ile de France, pour tenter d’atténuer le déséquilibre entre Paris et ses banlieues). Il a fallu tout inventer et installer dans des endroits déserts logements, bureaux et transports. Les villes nouvelles ont été créées après le boom des cités dortoirs (années 50-60). On a pris soin cette fois d’éviter les pièges des grands ensmbles. Aujourd’hui, les villes nouvelles ont pour la plupart quitté leur statut d’opération d’intérêt national. Depuis la période de forte hausse des prix de l’immobilier, elles attirent de plus en plus les cadres et les professions intermédiaires qui ne parviennent pas à se loger dans les grands centres.

(le 06 Juin 2006)

©

Comparer gratuitement les offres de crédit immobilier

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.